Critique d'Iron Man 3 : pas mythique juste très sympathique

Critique - Le destin d'Iron Man 3 s'annonçait exceptionnel. Comment ne pas être impatient de découvrir un film de super-héros Marvel avec Shane Black à la réalisation ? En effet, ce scénariste culte des années 80/90 se cache derrière L'Arme fatale, Le Dernier Samaritain, ou bien encore Last Action Hero et a débuté sa carrière de réalisateur avec l'excellent Kiss Kiss Bang Bang. Mais le monde d'Hollywood est injuste : Iron Man 3 n'est pas qu'un film de Shane Black.

Traumatisé par les événements vécus dans The Avengers, Tony Stark a l'impression de n'être qu'un simple homme au milieu des super-héros. Pour se protéger des futures menaces, il décide alors d'inventer plusieurs armures. Un mystérieux terroriste, répondant au nom de Mandarin, va tout faire pour le détruire.

Difficile de passer après le fantastique et généreux The Avengers. Iron Man 3 est censé être le premier film de la phase 2 des studios Marvel et inaugure une nouvelle série de longs métrages menant à The Avengers 2 (2015). Pourtant, ces aventures du Vengeur doré semblent surtout conclure la phase précédente. La bande-annonce laissait ainsi entrevoir un film dans la pure tradition des héros martyrs devant souffrir pour mieux renaître : il n'en sera rien.

Ceci n'est pas un film de Shane Black

Sympathique et léger, Iron Man 3 n'est pas un film de Shane Black, mais bien celui des studios Marvel. Dès lors, les dialogues savoureux et les situations critiques sont régulièrement désamorcés par un humour permanent. Une pointe de cynisme surgit parfois de nulle part, mais disparaît aussi vite. Iron Man 3 est un blockbuster estival calibré pour le grand public qui tente de temps en temps d'aller au-delà de ce postulat, sans jamais y parvenir totalement. On se retrouve donc face à un long métrage Marvel avec des morceaux de Shane Black à l'intérieur. Étonnamment, cela fonctionne, mais frustre le spectateur aussi. Les thématiques abordées sont trop souvent survolées et on peine à vibrer de tout son corps en regardant cette histoire agréable à suivre, mais loin d'être épique. Attention, le film n'est pas mauvais, bien au contraire. Iron Man 3 est un pur moment de divertissement, bien meilleur que les deux précédents volets.

Le Robert Doney JR Show

Cependant difficile de ne pas se dire que tout cela aurait pu être encore plus fort et qu'il ne manque pas grand-chose pour y parvenir. Une nouvelle fois, Robert Downey JR livre un show permanent et profite d'un film qui s'intéresse davantage à Tony Stark qu'à Iron Man. À ses côtés, Gwyneth Paltrow brise les clichés de la femme fragile, tandis que Guy Pearce incarne le meilleur méchant de la saga. On ne pourra pas dire de même pour Don Cheadle en retrait, qui semble parfois se demander ce qu'il fait là. Pour sa part, Ben Kingsley fait le grand écart entre le brillant et le catastrophique, mais n'est pas aidé par le personnage du Mandarin.

Un film attachant

Sorti de la déception et de la frustration de ne pas se retrouver devant un grand film, Iron Man 3 parvient à multiplier une somme de petits détails qui le rendent attachant. En oubliant les armures pour se focaliser sur l'humain à l'intérieur, le long métrage prend rapidement des allures de film d'espionnage, sensations renforcées par la bande originale.

Enfin, les scènes d'action bien calibrées et efficaces souffrent de la projection en 3D. Encore une fois, la technologie ne sert strictement à rien si ce n'est à gâcher la photographie du film. Pour peu que vous tombiez dans une mauvaise salle de cinéma où la perte de luminosité engendrée par ce mode de projection n'est pas corrigée, vous risquez de vous retrouver face à un film illisible. Dans la mesure du possible, mieux vaut donc découvrir Iron Man 3 en 2D.

Verdict :

Loin d'être aussi fun et épique que The Avengers, Iron Man 3 fait le pari de l'humour, au risque de décevoir ceux qui en attendaient plus. Les amateurs du héros seront sans doute agacés par le traitement de certains personnages. Pourtant, malgré la frustration de ne regarder qu'un très bon film, on sort de la projection de bonne humeur et avec le sourire. Après tout, cela est logique : la trilogie Iron Man a préféré opter pour la légèreté, laissant de côté les aspects sombres du Vengeur doré. Iron Man 3 reste sympathique et particulièrement agréable, mais les studios Marvel vont devoir rapidement passer à la vitesse supérieure sous peine de lasser.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut